Les rayonnements affaiblissent les cellules souches cryoconservées

Mar 30, 2022

Une équipe de scientifiques de l’IN2P3 (LPSC et LP2I Bordeaux) et de l’Institut Pasteur a montré que des cellules souches musculaires de souris, cryoconservées sur de longues durées à l’abri de la radioactivité et des rayons cosmiques, étaient opérationnelles plus rapidement et présentaient un meilleur potentiel de régénération des tissus. Des résultats à l’origine d’un dépôt de brevet et parus le 16 février dernier dans la revue Cell transplantation, Journal of regenerative medecine.

Les cellules souches ont la capacité de réparer les tissus et les organes. Elles sont déjà utilisées pour soigner certaines pathologies et elles pourraient être dans le futur utilisées pour un large éventail de traitements thérapeutiques. Dans ce but, elles sont conservées la plupart du temps dès la naissance et pendant une centaine d’années à la température de l’azote liquide. Des équipes du CNRS/IN2P3 et de l’Institut Pasteur ont initié un programme exploratoire sur l’effet de la radioactivité naturelle et du rayonnement cosmique sur l’intégrité de cellules souches cryoconservées.

LP2I_LuiquidO

Cellules souches cryoconservées à l’abri de la radioactivité naturelle et des rayons cosmiques.